Avocat médiateur Lyon : Le médiateur doit il être un professionnel

Le médiateur doit il être un professionnel

 

La question de savoir si un médiateur est ou non un professionnel n'a pas fini de faire couler de l'encre.

 

Gilles Lopez, Avocat, Médiateur, et Président de la Chambre Nationale des Praticiens de la Médiation nous livrait son avis sur la question dans le numéro de décembre 2016 de Média-Lyon, la newsletter sur la médiation à Lyon.

 

La Chambre Nationale des Praticiens de la Médiation plaide pour une professionnalisation des médiateurs

 

 La médiation rompt avec la culture traditionnelle qui forge les savoirs et les pouvoirs institutionnels.

Il convient d’unifier les critères validant de nouvelles formes de connaissances théoriques (moins « disciplinarisées ») et pratiques (moins utilitaristes et moins positivistes)

Il convient aussi de consacrer de nouvelles manières de gouverner les groupes humains (moins « autocratiques »).

La médiation se disperse actuellement en de multiples définitions qui se traduisent au travers de pratiques démultipliées sans aucun standard de reconnaissance.

Le public s’y perd ; les acteurs aussi. Il faut un projet de réflexion globale, un réseau professant des valeurs communes, un club d’idées universalisables.

C’est dans ce cadre que la CNPM plaide pour la professionnalisation des médiateurs.

En premier lieu, il serait indispensable que les médiateurs disposent d’une certification, non seulement lorsqu’ils postulent pour l’exercice de cette profession, mais également tout au long de l’exercice de celle-ci. La déontologie et la formation (soit initiale du médiateur, soit continue tout au long de sa carrière) apparaissent pour tous revêtir un caractère vraiment primordial dans le cadre de l’exercice professionnel d’une activité de médiation.

En second lieu, l’exercice se déplace vers la formation dispensée en vue de la délivrance ou du maintien de l’inscription des médiateurs. Si cette formation est importante pour les médiateurs, il serait donc normal que tout formateur dispensant un tel enseignement dispose lui-même d’une accréditation préalable, cette compétence avancée couvrant un double champ d’application, matériel (contenus pédagogiques) et personnel (centres de formation & formateurs).

En troisième lieu, pour encadrer les conditions d’accès (inscription sur une liste de médiateurs), les conditions de formation, les conditions de surveillance et de maintien professionnel d’un médiateur, il est proposé de concrétiser la protection du titre professionnel (surveillance des pratiques et des praticiens) par des associations de médiateurs habilités à le faire moyennant une accréditation préalable et périodiquement confirmée. Pour être globalement crédible, une association de médiateurs devrait être à la fois organisée structurellement et fonctionnellement, représentative du groupe professionnel, éthique dans son fonctionnement interne et dans sa communication externe, force de propositions et engagée dans la réalisation de celles-ci (vivante pour être visible).

Une présentation détaillée de ce projet est présentée sur le site de la CNPM (www.cnpm-mediation.org ) auquel le lecteur peut se référer pour plus de détails.

La crédibilité de la médiation passe par la nécessité de mettre en œuvre une certification des médiateurs qui donnera aux utilisateurs de la médiation les garanties qu’ils sont en droit d’attendre.

 

Gilles Robert LOPEZ

Président CNPM – Avocat et Médiateur

Ancien Bâtonnier